La cellule cancéreuse
Cytologie

La cellule cancéreuse
Plan du document:
I. Généralité

II. Caractères morphologique de la cellule cancéreuse

1. Anomalies des noyaux

2. Anomalies des mitoses

3. Anomalies cytogénétique

4. Anomalies du cytoplasme

5. Anomalies de la membrane plasmique

6. Anomalie des organites intracellulaires

III. Caractères fonctionnels de la cellule cancéreuse

1. conservation des fonctions normales

2. Acquisition de nouvelles fonctions

IV. Le tissu tumoral

V. Les différents types de cancers

1. Les sarcomes

2. Les carcinomes

3. Les mélanomes

4. Les leucémies et lymphomes

VI. Les causes de transformation de la cellule cancéreuse

VII. Conclusion


I Généralité

Le cancer est un processus cellulaire caractérisé par une prolifération importante et anarchique de cellules anormales qui ont la capacité d’envahir ou de détruire les tissus sains et de se disséminer dans l’organisme.
En devenant cancéreuse, la cellule perd certains caractères normaux (morphologiques et fonctionnels) et acquiert de nouveaux caractères qui se transmettent aux cellules filles et cela tout en gardant un certain degré de différenciation lié à son tissu d’origine.
Le diagnostic de cancer repose sur l’appréciation des anomalies cellulaires, en le classant toujours en fonction de son tissu d’origine.
II Caractères morphologique de la cellule cancéreuse

Sur le plan morphologique, les cellules cancéreuses, peuvent montrer de nombreuses modifications des caractères normaux de la cellule, mais aucun critere cytologique n’est spécifique d’un cancer.
Tous les organites intra cellulaire peuvent être touchés dans leur taille, leur forme ou leur nombre
II.A. Anomalies des noyaux

L’aspect du noyau constitue le signe le plus caractéristique
– Anisocaryose : inégalité de la taille d’un noyau à un autre dans un même tissu.
– Noyau multiples.
– Augmentation du rapport nucléo cytoplasmique.
– Condensation de la chromatine.
– Anomalies du nucléole : nucléole volumineux, irrégulier ou multinucléolation.
II.B. Anomalies des mitoses

• Augmentation du nombre de mitoses avec raccourcissement de l’interphase.
• Présence des mitoses anormales, multipolaires, avec répartition irrégulière des chromosomes.
II.C. Anomalies cytogénétique

• Fréquentes et polymorphes.
• Certains chromosomes sont perdus, transloqués et les gènes sont amplifiés ou éliminés.
II.D. Anomalies du cytoplasme

• Anisocytose : les cellules sont de taille et de forme irrégulières.
• Le cytoplasme est réduit et basophile.
• Accumulation de certains produits d’élaboration .
Exemple : Kératine, mucus, glycogène
II.E. Anomalies de la membrane plasmique

En microscope optique : elle apparaît épaisse et irrégulière.
En microscope électronique : elle est hérissée de microvillosités amorphes et irrégulières, les jonctions cellulaires sont aussi touchées.
II.F. Anomalie des organites intracellulaires

– Les mitochondries sont raréfiées, le RE est peu développé.

Les filaments intermédiaires jouent le rôle de marqueurs permettant de préciser le tissu d’origine.
Exemple : Les filaments de cytokératine retrouvés dans les épithéliums, la vimentine ou filaments de type 3 retrouvées dans les tissus mésenchymateux.
III Caractères fonctionnels de la cellule cancéreuse

III.A. conservation des fonctions normales

Certaines cellules conservent leurs fonctions d’origine.
III.B. Acquisition de nouvelles fonctions

• Sécrétion anormales et inappropriées :
Il peut s’agir de:
• Molécules de type embryonnaire.
Exemple : l’alphafoetoproteine dans le cancer du foie.
• Substances hormonales ectopiques.
Exemple : l’ACTH dans le cancer bronchique.
• Modification de la perméabilité membranaire :
Elle est due à une modification de la composition physicochimique de la membrane.
• Perte de la cohésion entre les cellules :
Ceci favorise la dissémination du cancer.
• Modification des antigènes membranaires :
Altération des antigènes normaux et acquisition de nouveaux antigènes.
• Perte de l’inhibition de contact :
Les cellules normales cessent de se diviser lorsqu’elles sont en contact les unes avec autres, tandis que les cellules cancéreuses continuent à proliférer de façon anarchique.
• Immortalité (Résistance de l’apoptose) :
Elle est due à une altération des fonctions du gène impliqué dans la mort cellulaire programmée (le gène BAX).
IV Le tissu tumoral

Deux processus participent à sa formation :
• D’une part la prolifération des cellules tumorales proprement dites.
• D’autre part l’individualisation d’un stroma tumoral qui est un tissu conjonctif servant à la fois de charpente et de système de nutrition (vaisseaux sanguins).
V Les différents types de cancers

Le cancer peut survenir sur toute cellule ou tout tissu de l’organisme.
Ils sont classés en fonction de leur tissu d’origine :
V.A. Les sarcomes

Ils se développent à partir d’un tissu mésenchymateux :
• Soit un tissu conjonctif tel que le tissu osseux (ostéosarcome), cartilagineux (chondrosacrome), ou adipeux (liposarcome)
• Soit un tissu constituant la paroi des vaisseaux sanguins (angiosacrome ) , ou les muscles (myosacrome).
V.B. Les carcinomes

Ce sont les plus fréquents, ils dérivent soit de:
• Tissus épithéliaux de revêtement (carcinome épidermoide).
• Tissu glandulaires (adénocarcinome).
V.C. Les mélanomes

Ils prenant naissance au niveau des mélanocytes.
V.D. Les leucémies et lymphomes

Ils prennent naissance à partit d’un tissu hématopoïétique ou lymphoïde.
VI Les causes de transformation de la cellule cancéreuse

• Les oncogènes et anti-oncogènes :
Le cancer résulte de la mutation de deux gènes impliqués dans la régulation de la croissance cellulaire
• Les proto-oncogène qui stimulent la croissance de la tumeur et les gènes suppresseurs de tumeurs qui l’inhibent.
• Les facteurs héréditaires :
Seulement 20% sont dus à une prédisposition héréditaire
• Les facteurs viraux :
Certains virus peuvent être à l’origine du cancer.
Exemple : le papillomavirus dans le cas du cancer du col utérin et le virus de l’hépatite B.
• Les radiations ionisantes :
Elles sont responsables de modification de l’ADN.
• Les facteurs chimiques :
Exemple : les hydrocarbures, le tabac etc.
• Les déficits immunitaires :
Ils favorisent le développement de cancer.
• Les facteurs environnement :
80% des cancers sont dues à l’environnement.
Exemple : L’alimentation, l’exposition solaire etc.
VII Conclusion

Actuellement, il a été découvert que le mécanisme intime du cancer est à l’échelle moléculaire et il est en partie du à une augmentation du nombre de récepteurs cellulaires des facteurs de croissance.
A partir de la une thérapeutique à venir sera envisagée visant à synthétiser des molécules se fixant sur ces récepteurs et détruisant les cellules cancéreuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *