CLAUDICATION DES EXTREMITES D’ ORIGINE ARTERIELLE

Cardiologie

 CLAUDICATION DES EXTREMITES D’ ORIGINE ARTERIELLE 
Définition: Sensation de fatigue et/ou de douleur d’un membre après un effort; cette sensation disparaît au repos et est reproduite par un effort comparable. Les claudications sont plus communes aux membres inférieurs qu’aux membres supérieurs, et au mollet qu’à la cuisse. Elles témoignent d’une ischémie décompensée par l’effort. La présence de claudication des membres inférieurs dans l’artériopathie chronique oblitérante signe un stade II ou plus.
Étiologie: Artérite des membres inférieurs dans 95% des cas  Autres causes rares: embols artériels, piège poplité, anévrismes artériels, dysplasie anévrismale de l’artère poplitée, maladie de Buerger, vascularites, hyperviscosité  Claudication des membres supérieurs: l’athérome est beaucoup plus rare. Compressions artérielles au niveau des défilés, maladie de Takayasu, maladie de Buerger, maladie de Horton
Facteurs de risque: : exceptionnel chez l’enfant, troubles du métabolisme des lipides , la fréquence augmente avec l’âge homme > 55 ans , femme > 60 ans , sexe de prédilection: homme > femme (4/1) .Tabagisme  Diabète  Obésité Hyperlipidémie  Cardiopathie emboligène  Hypertension artérielle 
Signes cliniques : début généralement aigu, parfois insidieux , la douleur la plus typique est celle d’une crampe, parfois décrite par les malades comme une fatigue, une impossibilité à réaliser un effort, parfois ne survenant qu’en montée ou contre le vent. Elle est parfois absente ou modifiée par une neuropathie (diabète…).la douleur oblige à s’arrêter ou à ralentir notablement. l’effort est généralement le même et doit être quantifié. Abolition des pouls distaux  Souffle sur les trajets artériels  Orteils froids, cyanotiques  Rechercher les signes de gravité  – Douleurs de décubitus – Troubles trophiques des extrémités: dépilation, peau fragile, ulcères chroniques .
Formes cliniques Carrefour aortique (syndrome de Leriche) : claudication des deux membres inférieurs ,  troubles de l’érection .  Artère iliaque: claudication fessière, algies de décubitus précoces  Artère fémoro-poplitée (la plus fréquente): claudication du mollet  Tibiale antérieure (très rare): tension douloureuse de la loge antéro-externe  Tibiale postérieure: douleur dans la plante du pied .
Diagnostic différentiel: Pseudo-claudication neurologique par canal lombaire étroit, soulagée par la position penchée en avant ou assise  Claudication intermittente médullaire, secondaire à une compression médullaire: apparition d’un déficit moteur non douloureux et d’un syndrome pyramidal des membres inférieurs lors de la marche  Douleurs articulaires (surviennent généralement dès le début de l’effort)  Anémie
Examens complémentaires :Examen biologique aucun examen biologique n’a d’intérêt diagnostique dans ce contexte. évaluation des facteurs de risque vasculaires (lipides, glycémie) . Mesures non invasives du flux artériel: échographie, doppler , gradients de pression artérielle entre membres supérieur et inférieur au repos et à l’effort , oxymétrie transcutanée des extrémités . Artériographie pour les stades avancés (efforts minimes, troubles trophiques)
TraitementTraitement étiologique des causes rares Arrêt du tabac Marche afin de développer la circulation collatérale Hygiène soigneuse des pieds Contrôle des facteurs de risque Arrêt des vasoconstricteurs: antimigraineux, ß-bloquants Bilan panvasculaire (carotides, coronaires) Chirurgie des formes proximales sévères avec bon lit d’aval (voir artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs) Traitement des artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs Antiagrégants plaquettaires (aspirine 100 à 350 mg/j), ticlopidine Anti-ischémiques ayant démontré leur intérêt: naftidrofuryl, buflomédil, pentoxifylline Régulière, pour prise en charge du sevrage tabagique, compliance au traitement, évolution de l’artériopathie Prise en charge des facteurs d’athérogenèse , arrêt du tabac , maintien d’une activité physique (marche +++)
Complications:Majoration des troubles trophiques, gangrène nécessitant l’amputation Autres manifestations d’athéromatose
Évolution : Variables, selon le contrôle des facteurs de risque .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *