PROLAPSUS VALVULAIRE MITRAL Maladie de Barlow
Cardiologie

 PROLAPSUS VALVULAIRE MITRAL Maladie de Barlow
Définition: Excursion systolique d’une ou des deux valves mitrales dans l’oreillette gauche en arrière du plan de l’anneau mitral. Cette anomalie anatomique est fréquemment associée à des symptômes vagaux. Le prolapsus entraîne un click protosystolique et un souffle d’insuffisance mitrale télésystolique. peut être  associées: insuffisance coronarienne, thyroïdite auto-immune , anorexie , boulimie , maladie de Marfan , maladie d’Ehlers-Danlos, ostéogénèse imparfaite.
Épidémiologie : Facteurs de risque: commissurotomie mitrale , myocardiopathie idiopathique ou ischémique .Maladie fréquente qui, selon l’enquête de Framingham, serait retrouvée dans 5% de la population générale. Prolapsus touche habituellement adulte jeune découvert avant 50 ans, Sex-ratio  une prédominance féminine facteurs héréditaires parfois plusieurs cas dans une même famille.
Étiologie: Dégénérescence myxoïde possible du tissu valvulaire Peut être associé à une cardiopathie congénitale Dysautonomie 
Signes cliniques : peut être asymptomatique. douleur thoracique gauche ou sous-sternale récidivante, mal définie ; à l’examen un click protomésosystolique plus ou moins associé à un souffle mésotélésystoliqueHypotension orthostatique Asthénie Patient plutôt maigre Troubles de l’humeur Impression de respiration courte Sensation de vertige avec lipothymie 
Diagnostic différentiel: Cardiomyopathie hypertrophique Dysfonction du muscle papillaire
Examens complémentaires : Échocardiographie 2 D: technique diagnostique de choix – Le bord libre d’une ou des deux valves dépasse le plan de l’anneau en systole, le point de coaptation se faisant en arrière dans l’oreillette gauche – Ballonnisation mitrale en cas de protrusion du corps d’une valve en systole dans l’oreillette gauche, le point de coaptation restant dans le ventricule gauche. – Aspect épaissi des valves (inconstant) ECG : Modification de l’onde T et du segment ST (pouvant évoquer une insuffisance coronarienne)Extrasystole auriculaire ou ventriculaireSalve d’extrasystolesRadiographie pulmonaire le plus souvent normaleÉchocardiographie 2D Doppler couleur: recherche et quantifie la régurgitation mitrale. Épreuve d’effort: élimine une insuffisance coronarienne Cathétérisme cardiaque inutile au diagnostic, parfois réalisé pour la réalisation de la coronarographie en pré-opératoire s’il y a un doute sur une insuffisance coronarienne .Étude anatomie pathologique à la nécropsie :  dégénérescence myxoïde du tissu valvulaire , aspect redondant des valves mitrales
Traitement : dans la majorité des cas: aucun traitement , remplacement valvulaire (ou mieux valvuloplastie reconstitutive) si la régurgitation mitrale devient importante, si mauvaise tolérance ventriculaire gauche , aucun en principe  ß-bloquants si les palpitations sont invalidantes
Surveillance régulière tous les 2-3 ans à la recherche de complications (insuffisance mitrale), prophylaxie de l’endocardite avant tout geste dentaire ou examen invasif ( endocardites).
Complications: Complications rares Endocardite infectieuse Arythmie Insuffisance mitrale Insuffisance cardiaque Mort subite Accidents vasculaires cérébraux
Évolution : le plus souvent bénigne , si aggravation brutale de l’insuffisance mitrale, il faut rechercher une rupture de cordage.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =