ACNE ROSACEE

photo ACNE ROSACEE

Définition: ACNÉ ROSACÉE est une dermatose chronique caractérisée par un érythème télangiectasique, des papules et des pustules atteignant la région médiofaciale (nez et joues), sur le plan anatomie pathologique , il s’agit un inflammation autour des glandes sébacées hypertrophiées sans comédons ni microkystes, dilatation des vaisseaux dermiques et infiltrat lymphocytaire dermique, parfois, présence de granulomes épithélioïdes (rosacée granulomateuse) ou de demodex dans un follicule pilosébacé

Épidémiologie :

  • facteurs héréditaires: Plus fréquente chez les sujets caucasoïdes de phototype clair
  • peut s’associer à dermatite séborrhéique , kératite avec photophobie, larmoiement , blépharite , uvéite .
  • age de frequence entre 30 et 50 ans, avec une prédominance sexe féminine

Étiologie: inconnue, rôle hypothétique de

  1. Facteurs hormonaux (hormones sexuelles et thyroïdiennes)
  2. Alcool, café, thé, excès de nourriture épicée
  3. Demodex
  4. Exposition au froid, au chaud (troubles de la thermorégulation)
  5. Facteurs psychogènes

Signes cliniques :

  1. Au stade initial, flushs prédominants en post-prandial
  2. Érythème télangiectasique touchant la partie basse du nez, le front, les joues, le menton
  3. Rougeur conjonctivale
  4. Parfois érythème violine avec œdème facial
  5. Papules et pustules non folliculaires. les comédons sont rares.
  6. Rhinophyma avec éléphantiasis facial dans les formes graves qui sont plus fréquentes chez l’homme.

Diagnostic différentiel:

  1. Toxidermies (iodures, bromures)
  2. Granulomes cutanés
  3. Lupus érythémateux cutané
  4. Syndrome carcinoïde
  5. Mycoses profondes
  6. Acné
  7. Dermatite séborrhéique
  8. Dermatite péri-orale

Traitement :

  1. Prise en charge psychologique si nécessaire
  2. Éviter les cosmétiques très gras. les autres peuvent être conseillés.
  3. Eviter les facteurs causant les flushs: nourriture épicée, boissons chaudes, alcool.
  4. Traitement chirurgical en cas de rhinophyma
  5. Électrocoagulation de la couperose

Traitement medicamenteux

  • Chlorhydrate de tétracycline 500 à 1000 mg/j pendant 1 à 2 mois puis traitement d’entretien à dose plus faible
  • Métronidazole topique à 0,75 ou 1% appliqué tous les jours, matin et soir
  • Érythromycine ou clindamycine topiques plus rarement, contre-indications des tétracyclines en cas allergie aux cyclines , enfant < 8 ans, grossesse et allaitement, ne pas administrer les cyclines en même temps que des antiacides ou du fer (diminution de l’absorption)

Dans les formes sévères, l’isotrétinoïne peut être indiquée, en tenant compte en particulier de son haut pouvoir tératogène (contraception efficace obligatoire chez la femme)

Complications:

  1. Rhinophyma
  2. Conjonctivite
  3. Blépharite
  4. Kératite
  5. Œdème facial

Évolution : aggravation progressive, des rémissions spontanées sont possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 25 =