Cours Dermatologie   URTICAIRE CHOLINERGIQUE

URTICAIRE CHOLINERGIQUE (cholinergic urticaria)

URTICAIRE CHOLINERGIQUE cholinergic urticaria

Définition
Apparition sur la peau (éruption cutanée) de lésions entraînant un prurit (une démangeaison) et quelquefois une légère brûlure.
L’urticaire cholinergique fait partie des allergies aux agents physiques comme l’urticaire consécutif au froid, à la chaleur ou à un traumatisme léger. cette lésion est constituée de petites papules (légères surélévations de la peau) érythémateuses (de coloration rose tirant sur le rouge) dont le centre est blanc et dont les contours sont nets. Elles surviennent après un effort physique et pour certains après un contact par la sueur.

L’urticaire de façon générale correspond à une réaction d’hypersensibilité qui est la réaction d’un organisme présentant des manifestations anormales (pathologiques) à l’occasion de la rencontre entre un antigène et un anticorps.

Physiopathogenie : L’urticaire cholinergiques représente 10% des urticaires physiques, il serait due à une sensibilité particulière à l’acétylcholine: neuromédiateur permettant le passage de l’influx nerveux entre deux cellules nerveuses  qui fabriquent l’acétylcholine). Cette variété d’urticaire surviendrait également en cas de pression importante (poids lourd appuyant sur la peau). Néanmoins, il semble qu’il existe une relation étroite entre l’urticaire à la chaleur et l’urticaire cholinergique.

Des recherches montrent que dans environ la moitié des cas, l’hypersensibilité peut être transférée d’un patient à un autre par l’intermédiaire d’une variété d’immunoglobulines (anticorps) de type IgG E. C’est ainsi que la sensibilité à la chaleur provoque habituellement une urticaire cholinergique déclenchée également chez les mêmes malades par l’effort, les émotions ou un autre stimulus (excitation) à l’origine d’une sudation (fabrication de sueur).


Diagnostics différentiels :

  • urticaire solaire
  • aquagénique
  • anaphylaxie d’effort (co-facteur alimentaire, p.ex. aux céréales),
  • adrénergique (anneau de vasoconstriction, stress déclenchant).

Traitement : Certains patients réglent leur activité physique ou leur couverture vestimentaire de façon à minimiser l’intensité des crises, on peut envisager un traitement séquentiel , pris en prévision d’une activité physique particulière, ou bien un traitement préventif en continu. cétirizine DCI 20 mg/j, ou hydroxyzine DCI en première intention. Plus rarement : kétotifène DCI, anti-H1+anti-H2,
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 8 =