Cours de médecine

 

Connexion Inscription Forums Iconographie Annonces Biologie Testez QCM Contactez-nous

MedSante

Diététique 

Sommaire

  ALLERGIE ALIMENTAIRE 

Définition: Réaction d'hypersensibilité à certains allergènes alimentaires. Elle doit être différenciée des intolérances alimentaires beaucoup plus fréquentes.

Épidémiologie

  1. Génétique : dans une famille aux antécédents d'allergie alimentaire, le risque d'avoir une telle allergie pour un parent proche peut atteindre 50%. facteurs héréditaires existe .augmentation du risque d'allergie alimentaire si terrain atopique personnel ou familial .
  2. elle atteint tous les âges, mais plus souvent le nourrisson et l'enfant (4 à 5% des jeunes enfants); 1 à 2% des adultes
  3. une nette predominance masculine 2 Homme pour 1 femme .

Étiologie: Les mécanismes de l'allergie alimentaire sont multiples et sont la conséquence d'une réaction immunologique ( à IgE ou autre) secondaire à la présence d'un allergène alimentaire au contact de la paroi digestive ou présent dans cette dernière. n'importe quel aliment ou substance ingérés peuvent être la cause d'allergie alimentaire. Sont le plus souvent incriminés: 

  • lait de vache
  • blanc d'œuf
  • farine de blé
  • soja
  • arachide
  • poisson
  • coquillages
  • fruits (noix, pommes , poires, melon , fraise ..).
  • légumes (carottes, céleri .. ).
  • chocolat .
  • Plusieurs colorants alimentaires et additifs peuvent aussi être incriminés.

Signes cliniques : 

  1. Symptômes entrant dans le cadre de l'allergie alimentaire médiée par les IgE; dans les minutes ou heures suivant l'ingestion de l'allergène alimentaire
    • Manifestations œdémateuses de la face, de l'oropharynx , Épiglottite 
    • Parfois urticaire et / ou œdème angioneurotique 
    • Syndrome du côlon irritable : nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales 
    • Voire hypotension, crise d'asthme 
    • un tableau  d'une gastro-entérite à éosinophiles .
  2. Tableaux liés à l'allergie alimentaire non médiée par les IgE
    Douleurs abdominales, vomissements, diarrhée évoluant sur un mode subaigu; parfois associées à des émissions sanglantes (occultes ou non): entérocolite ou colite survenant surtout dans les premières semaines de la vie , parfois  malabsorption par maladie cœliaque ( atrophie villositaire partielle ou totale ) fait partie  des allergies alimentaires non liées aux IgE , entéropathie exsudative, avec retentissement général .
  3. La colique du nourrisson (entre le 1er et 4ème mois) pourrait être une manifestation de l'allergie alimentaire (crises paroxystiques et répétitives de pleurs et agitation inconsolable  avec météorime abdominal survenant pendant ou après l'ingestion d'un biberon) , l'allergie aux protéines du lait de vache ( Intolérance aux protéines du lait de vache IPLV) apparaît rapidement après l'introduction du lait de vache; les accidents allergiques peuvent être de type aigu ou se traduire par des signes digestifs évoluant sur un mode subaigu récidivant (avec ou sans syndrome de malabsorption; manifestations colitiques plus rares). L'amélioration est rapide (quelques jours) après l'exclusion du lait. La maladie est transitoire et les protéines dérivant du lait peuvent être réintroduites dès 18 mois.

Diagnostic différentiel: 

  • Un interrogatoire détaillé est nécessaire pour déterminer la relation de cause à effet entre l'aliment suspecté et les manifestations cliniques. 
  • Les symptômes ne sont pas spécifiques. 
  • Intolérances alimentaires beaucoup plus fréquentes - De type fonctionnel - Ou associées à un déficit enzymatique (intolérance au lactose par déficit en lactase, déficit en disaccharidase...) 
  • Choc histaminique (libération d'histamine présente en forte quantité dans certains aliments)

Examens complémentaires : 

  • Hyperéosinophilie sanguine (terrain atopique) 
  • Élévation des IgE sériques; les tests cutanés de provocation peuvent documenter une allergie à IgE ( screening de différents allergènes). Une provocation orale doit compléter cet examen (concordance d'environ 60%). 
  • Présence de cristaux de Charcot-Leyden dans les selles 
  • Présence d'anticorps sériques dirigés contre un allergène alimentaire (antigliadine dans la maladie cœliaque, anticorps anti-protéines de lait de vache dans l'allergie au lait de vache) 
  • Anémie ferriprive, syndrome de malabsorption avec retentissement sur l'état nutritionnel
  • Épreuve d'exclusion de l'aliment ou des aliments contenant l'allergène suspecté , avec test de réintroduction (suivi clinique, biologique, éventuellement endoscopique et anatomopathologique), parfois sous contrôle médical , de préférence  de façon séquentielle et en double aveugle en dehors des allergies alimentaires classiques (gluten, œufs , lait de vache, ect ) .
  • La plupart des réactions allergiques à IgE apparaissent entre 30 minutes et 2 heures après la provocation. 

 Traitement :

  • Éviction de l'aliment responsable (consultation avec une diététicienne) 
  • Cromoglycate de sodium 100 à 600 mg/j par voie orale, 15 à 30 minutes avant les repas (emploi peu aisé) , indiqué lorsque l'allergène ne peut être évité ou lorsque les troubles persistent malgré l'éviction 
  • Les patients présentant des manifestations allergiques sévères de type anaphylactique doivent avoir avec eux de l'adrénaline en cas d'ingestion malencontreuse et de symptômes immédiats. 
  • La désensibilisation avec des extraits alimentaires (selon différents protocoles) a été proposée; la prudence s'impose en l'absence d'études scientifiques contrôlées.

Complications

  • Choc anaphylactique 
  • Œdème angioneurotique 
  • Crise d'asthme 
  • Retentissement général d'un syndrome de malabsorption 
  • Lésions eczématiformes

Évolution: L'allergie alimentaire disparaît chez la plupart des enfants vers 2 à 4 ans. Il est alors possible de réintroduire progressivement l'aliment (particulièrement utile lorsqu'il s'agit d'un aliment très commun et difficile à exclure). Chez l'adulte, l'allergie alimentaire (notamment au lait, au poisson, aux coquillages ou aux noix) persiste souvent pendant des années. La réintroduction du gluten est discutée chez l'adolescent dans la maladie cœliaque.