MALADIE DE CROHN RECTO-COLITE HEMORRAGIQUE RCUH

Cours de GASTRO-ENTÉROLOGIE    Maladies inflammatoires intestinales 

MALADIE DE CROHN 

RECTO-COLITE HEMORRAGIQUE RCUH

Définition Maladies inflammatoires de l’intestin, chroniques, de cause inconnue, évoluant par poussées et rémissions.

Etiologie Il a été demontré chez des jumeaux homozygotes que le risque de développer une maladie de Crohn chez le 2ème jumeau était égal à 50%, alors que celui de développer une RCH était de 10%.

 MALADIE DE CROHN 

Incidence (/an) 3/100 000 habitants.
Sex ratio F/H 0,9
prediposition génétique Chromosome 16. +++
Facteurs d’environnement
1. Tabac : facteur délétère. Maladies de Crohn augmentées.
Profil évolutif plus sévère.

  1. Infectieux : non prouvé. Topographie
    1. Anus, rectum, côlon.
  2. Grêle, duodénum, estomac.
  3. Duodénum.
    • Atteinte discontinue.
    Macroscopie 1. Intervalles de muqueuse saine.
  4. Asymétrie (bord mésentérique de l’intestin +++).
  5. Hétérogénéité lésionnelle.
    • Type :
  6. Erythème en plaque ou en bande.
  7. Ulcération Aphtoïde.
    • Superficielle.
    • Profonde.
    Fistules / Sténoses / Sclérolipomatose.
    Microscopie • Infiltrat lymphoplasmocytaire.
    • Granulome tuberculoïde ? 10%.
    • Conservation de la mucosécrétion.
    Age • 27 ans (6-83 ans).
    • entre l’âge de 10 et 40ans, les femmes sont plus touchées
    Symptômes Eonction de la localisation. Douleurs
  8. Coliques (côlon).
  9. Koenig (intestin grêle).
  10. Ano-périnéales.
  • Diarrhée (parfois sanglante).
  • Fièvre.
  • Anorexie, amaigrissement.
  • Signes systémiques :
    => Articulations, os.
    => Œil, peau, foie.

Cancérisation : Cancer (grêle, côlon) : Risque peu important. Ne nécessitant pas de surveillance spécifique.
Complications • Fistules :

  1. Ano-périnéales.
  2. Recto-vaginales.
  3. Entéro-entérales.
  4. Entéro-cutanées.
  5. Entéro-vésicales.
    • Abcès (anus, abdominal).
    • Perforation (en péritoine libre).
    • Sténose (iléale).
    • Hémorragie (rare).
    • Délabrement sphinctérien anal Incontinence.
    • Dénutrition.
    • Retard staturo-pondéral, retard pubertaire (enfant).
    • Grêle court (résections étendues).
 RCUH

Incidence (/an) -3/100 000 habitants.
Sex ratio F/H 0,5
prediposition génétique Terrain génétique +
Facteurs d’environnement
Tabac : facteur bénéfique.
Topographie
1. Rectum toujours atteint.

  1. Côlon.
    • Atteinte continue.
    Macroscopie Pas d’intervalle de muqueuse saine.
    Homogénéité des lésions.
    Type :
  2. Aspect granité, fragile
    (sang en nappe).
  3. Pus, glaires.
  4. Ulcérations.
    Microscopie • Infiltrat de PN => cryptites.
    • Congestion (puits capillaires).
    • Diminution de la mucosécrétion.
    Age 36 ans (4-83 ans).
    Symptômes SIGNES RECTAUX
  5. Faux besoins.
  6. Emissions de glaires sanglantes.
    FORMES EVOLUEES
  7. Douleurs abdominales à type de coliques intestinales.
  8. Diarrhée sanglante.
  9. Fièvre.
  10. Tachycardie, pâleur.
    Cancérisation : Risque relatif important (x10).
    Dépend de l’âge de survenue et de l’étendue.
    Surveillance des formes anciennes évolue plus de 15 ans. étendues.
    Par coloscopie systématique.
    Complications Colectasie (dilatation/paralysie).
    Perforation.
    Hémorragie profuse.
MALADIE DE CROHN RECTO-COLITE HEMORRAGIQUE RCUH

MALADIE DE CROHN RECTO-COLITE HEMORRAGIQUE RCUH

 

Traitement: deux buts – Traitement de la poussée. Prévention de la récidive.

Médicaments  

  • 5-ASA Pentasa  Rowasa Salazopyrine Dipentum 
  • Corticoïdes  per os  Solupred    Corticoïdes  lavement Colofoam Betnésol Rectovalone Proctocort
  • Immunosuppresseurs Méthotrexate  Imurel 
  • Nutrition artificielle (mise au repos) Entérale (sonde gastrique) ou Parentérale. n a pas de place dans RCUH
  • Antibiotiques Action immunomodulatrice surtout en ano-périnéal.Flagyl 

Chirurgie en cas de complications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 25 =