PHYSIOPATHOLOGIE des Complications de la lithiase vésiculaire :
GASTRO-ENTÉROLOGIE

Complications de la lithiase biliaire

PHYSIOPATHOLOGIE des Complications de la lithiase vésiculaire :

Complications infectieuses
– La cholécystite aiguë est définie par l’inflammation de la vésicule biliaire et de son contenu. Accidents aigus de la voie biliaire accessoire, les cholécystites aiguës surviennent dans 80 à 95 % des cas sur une vésicule exclue, par le blocage d’un calcul empêchant la vidange vésiculaire.
– Le blocage d’un calcul au niveau du canal cystique ou dans le jabot vésiculaire entraîne une réaction inflammatoire locale intense et une sécrétion active de la paroi, qui augmente la pression intravésiculaire.
– La vésicule se met en tension, remplie de mucus (bile blanche) : c’est l’hydrocholécyste.
– Le contenu vésiculaire devient purulent.
– Il existe des ulcérations muqueuses et des micro-abcès pariétaux.
– On parle de cholécystite suppurée ou de pyocholécyste, à un stade ultérieur.
– La thrombose des vaisseaux pariétaux définit la cholécystite gangréneuse, dont le risque évolutif est la perforation, qu’elle soit dans le péritoine libre ou dans un organe de voisinage.

Fistules bilio-biliaires et bilio-digestives
Les fistules bilio-biliaires viennent d’une communication entre la vésicule biliaire et la voie biliaire principale.
– Une ulcération progressive du jabot vésiculaire et de la voie biliaire principale se produit, souvent par un volumineux calcul enclavé dans l’infundibulum.
– Le calcul crée initialement une compression de la voie biliaire principale, puis une communication entre vésicule biliaire et voie biliaire principale avec accouchement du calcul dans la voie biliaire principale.

Fistules cholécystoduodénales
Les fistules cholécystoduodénales surviennent lors d’une communication entre la vésicule biliaire et le duodénum.
C’est une évolution souvent torve.
Un gros calcul vésiculaire crée un accolement inflammatoire de la vésicule et du duodénum, puis une ulcération pariétale évoluant à bas bruit avec accouchement du calcul dans le duodénum.

Fistules cholécystocoliques
La communication entre la vésicule et l’angle colique droit forme une fistule cholécystocolique.

Lithiase de la voie biliaire principale :
– La lithiase de la voie biliaire principale est, dans la majorité des cas, secondaire à la migration d’un calcul vésiculaire par le canal cystique.
Elle est exceptionnellement développée au niveau de la voie biliaire principale ou au niveau de la voie biliaire intrahépatique et, dans ce cas, en général sur une anomalie anatomique ou une sténose cicatricielle.
– Cette lithiase de la voie biliaire principale complique la maladie chez 10 % des patients porteurs de lithiases vésiculaires et elle expose le sujet à des complications qui peuvent être très graves, mettant en jeu le pronostic vital (l’angiocholite aiguë et la pancréatite aiguë). La gravité de ces complications explique la nécessité de traiter toute lithiase de la voie biliaire principale, même asymptomatique.

Angiocholite aiguë
L’angiocholite est secondaire au blocage d’un calcul dans la voie biliaire principale.
Il existe une rétention biliaire secondairement surinfectée par la stase et une hyperpression dans les canaux biliaires qui favorisent le passage de la bile infectée dans le sang (mécanisme intrahépatique) : c’est la genèse d’une bactériémie à point de départ biliaire.

Pancréatite aiguë biliaire
La pancréatite aiguë biliaire complique un accident de migration d’un calcul vésiculaire.
– C’est le passage d’un calcul, souvent de petite taille, par le canal cystique dans la voie biliaire principale.
– C’est au moment de l’expulsion du calcul dans le duodénum, à travers l’ampoule de Vater, que se déclenche la pancréatite aiguë qui évoluera par la suite pour son propre compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 16 =