L’Autisme et le Microbiote intestinale une piste bactérienne!

L'Autisme et le Microbiote intestinale une piste bactérienne!

Dysbiose du microbiote intestinal et conséquences possibles sur le fonctionnement du système nerveux central. Microbiote et autisme: autisme piste bactérienne! La dysbiose intestinale en psychiatrie a majoritairement été étudiée dans les troubles du spectre autistique, des troubles neurodéveloppementaux caractérisés par la diminution des interactions sociales, de la communication, et par des comportements stéréotypés et répétitifs. Cette approche est cohérente avec l’observation de la fréquence des troubles digestifs dans l’autisme. Les enfants souffrant d’autisme auraient 10 fois plus de bactéries de type Clostridium que les sujets sains, une augmentation des Bacteroidetes et Desulfovibrio, et une diminution . Une augmentation de la perméabilité intestinale a également été décrite dans l’autisme (ainsi qu’une élévation des taux sanguins de lipopolysaccharide (LPS) et d’interleukine 6 (IL-6) . Certaines études ont retrouvé également une perméabilité intestinale chez les apparentés de premier degré des enfants autistes, suggérant un facteur commun de vulnérabilité . L’histologie, l’immunohistochimie et la cytométrie de flux ont montré une infiltration panentérique subtile de cellules immunitaires (de type lymphocytes, monocytes, cellules Natural Killer et éosinophiles) chez des enfants souffrant d’autisme en comparaison d’enfants présentant des symptômes gastro-intestinaux. Des taux élevés d’acide propionique, un acide gras à chaînes courtes produit par certaines espèces bactériennes entériques (notamment de type Clostridia, Desulfovibrio, et Bacteroidetes), ont été retrouvés dans les fèces des enfants souffrant d’autisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *