ZOONOSES LIÉES AUX ACTIVITÉS DE LOISIRS
Nombre de zoonoses peuvent être contractées par l’homme lors d’activités de loisirs. Elles peuvent l’être dans le contexte d’une promenade, comme celles transmissibles par des vecteurs biologiques, en particulier les tiques (cas de la maladie de Lyme), ou par aérosol (fièvre Q, hantavirose), mais aussi d’activités aquatiques (leptospirose), de chasse (tularémie), de visites de fermes pédagogiques ou de foires (notamment le syndrome hémolytique et urémique). Le risque se trouve accru par le goût des populations urbaines pour les activités de plein air et par leur méconnaissance des risques associés aux animaux sauvageset domestiques.

En outre, les changements climatiques actuels sont accompagnés par une augmentation de l’incidence de certaines zoonoses déjà présentes et à un risque d’émergence de zoonoses encore inconnues.

La vigilance s’impose donc, ainsi qu’une bonne connaissance des méthodes appropriées de prévention et de lutte, incluant la participation active des populations cibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *