Syndrome respiratoire du Moyen-Orient: MERS-CoV Middle East respiratory syndrome coronavirus

Le virus causant le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, dont l’acronyme est MERS-CoV (pour Middle East respiratory syndrome coronavirus), est un bêtacoronavirus qui provoque une infection respiratoire sévère et qui semble avoir un haut taux de létalité.

Il fut isolé la toute première fois en septembre 2012 à partir d’un prélèvement fait sur le crachat d’un homme de 60 ans, qui décédera d’une pneumonie, en Arabie saoudite. Une étude rétrospective a par la suite montré que les premiers cas de MERS-CoV étaient reliés à une grappe de cas d’infections respiratoires sévères dans un hôpital de la Jordanie en avril 2012.

La très grande majorité des cas (plus de 80 %) ont été dénombrés dans la péninsule arabique, et tout particulièrement en Arabie saoudite. De nombreuses éclosions nosocomiales ont été répertoriées. On observe que plusieurs d’entre elles surviennent entre mars et juin, soit dans les mois qui suivent la naissance des jeunes dromadaires, ou entre les mois d’août et de novembre.

Une transmission intrafamiliale a été rapportée à plusieurs reprises, mais ces cas secondaires sont rarement graves. De plus en plus de cas asymptomatiques ou peu symptomatiques sont recensés, particulièrement dans le contexte de la surveillance des contacts de cas. Il n’y a pas, pour l’instant, d’évidence de transmission interhumaine soutenue dans la communauté.

Tableau clinique: les symptômes, signes cliniques, L’infection par le MERS-CoV peut avoir plusieurs présentations chez l’humain, allant de l’absence de symptômes à des symptômes graves; les cas de syndrome respiratoire sévère sont ceux pour lesquels on a généralement plus de données. Les symptômes initiaux observés chez la majorité des cas de MERS-CoV hospitalisés sont les suivants :  fièvre;  difficulté respiratoire ou détresse respiratoire;  toux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *