Cours de médecine

 

Connexion Inscription Forums Iconographie Annonces Biologie Testez QCM Contactez-nous

MedSante

Oto-Rhino-Laryngologie

Sommaire

 vos commentaires

 CALCULS DES GLANDES SALIVAIRES 

Définition: ( pathologie du système exocrine)  présence de lithiase dans les canaux d'une des glandes salivaires principales: sous-maxillaire ou parotide. Dans 90% il s'agit de la glande sous-maxillaire et dans 10% des cas la glande parotide, on trouve 20% de calculs multiples. peut être associées à certains pathologies ex: syndrome de Gougerot-Sjögren , mucoviscidose , sialadénite. fréquent chez l'adultes et personnes âgées, rare chez l'enfant, prédominance masculine  2 homme pour 1 femme.

Étiologie

  1. Facteurs de risque: Hyposialie, déshydratation , favorisée par les inflammations locales, les traumatismes ou les facteurs gênant la sécrétion salivaire 
  2. Les lithiases calcifiées apparaissant autour de particules alimentaires et de débris organiques. Cette calcification est augmentée dans des conditions qui favorisent la stase salivaire. Par exemple les parotidites chroniques, le syndrome de Gougerot-Sjögren, la mauvaise hygiène bucco-dentaire

Signes cliniques : le diagnostique est fait par l'interrogatoire et palpation endobuccale 

  1. Masse palpable dans la bouche, sur la face ou le cou. parfois associée à une sialadénite, la plupart des lithiases sont unilatérales et ont tendance à récidiver. 
  2. Épisodes de hernie salivaire: gonflement au cours d'un repas 
  3. Épisodes de coliques salivaires: gonflement et douleur au cours d'un repas 
  4. Tuméfaction à l'orifice du canal excréteur

Diagnostic différentiel : 

  1. Lymphadénite
  2. Oreillons 
  3. Sialadénite 
  4. Tumeur maligne de la cavité buccale 
  5. Corps étranger de la cavité buccale 
  6. Abcès dentaire 
  7. Tumeur maligne d'une glande salivaire

Examens complémentaires : pas d'examen spécifique. 

  1. En cas d'association avec une sialadénite, il peut y avoir une élévation de l'amylasémie.
  2. Radiographie standard de la tête et du cou ; clichés mordus, maxillaire défilé 
  3. Scanner de la tête et du cou: 80% des lithiases sont radio-opaques (contiennent des éléments calciques ou phosphatés) 
  4. Sialographie (sauf en période infectieuse) ; évalue le caractère fonctionnel de la glande.

Traitement :: 

  1. Les lithiases situées à moins de 2 cm de l'extrémité distale du canal sont extraites par voie orale par massage ou par marsupialisation de l'orifice excréteur. 
  2. Les lithiases de la glande sous-maxillaire situées à plus de 2 cm de l'orifice du canal sont traitées par sous-maxillectomie emportant l'ensemble du canal excréteur correspondant (canal de Wharton). 
  3. Les calculs parotidiens sont presque toujours extraits par voie orale. 
  4. Le massage de la glande salivaire peut provoquer l'expulsion de la lithiase si celui-ci est dans la partie distale du canal excréteur. 
  5. Penser à traiter la pathologie primaire en cause dans les stases salivaires comme les syndromes de Gougerot-Sjögren 
  6. Traitement des infections associées: en cas d'infection utiliser un antibiotique anti-staphylococcique à bonne diffusion salivaire. 

Surveillance: En cas de conservation de la glande, les patients devront être vus en consultation à peu près tous les six mois pour surveiller l'absence de récidive de lithiase. Les lithiases ont tendance à récidiver dans la même glande.

Prophylaxie

Complications: Fistules salivaires post-chirurgicales possibles. Les lithiases peuvent entraîner une sialadénite de même que la sialadénite favorise la lithiase et nécessite donc un traitement spécifique.

Évolution : la plupart des patients ont une guérison complète après extraction de la lithiase.  une récidive est possible.

 

Copyright © 2006 medsante.com Tous droits réservés.