BRONCHIOLITE AIGUEBronchopneumopathie aiguë dyspnéisante Dyspnée asthmatiforme
BRONCHIOLITE AIGUE Bronchopneumopathie aiguë dyspnéisante Dyspnée asthmatiforme

Définitionhaut    inflammation des bronchioles, le plus souvent d’origine virale (virus respiratoire syncytial). Atteint généralement le nourrisson. Habituellement sporadique, surtout l’hiver et au printemps. freaquent à l’age de 0-2 ans; maximum entre 2 et 10 mois , plus fréquent chez le nourrisson . à prédominance  masculine , associée parfois à la rhinite banale , conjonctivite , pharyngite , otite , diarrhée .

Étiologiehaut


Adénovirus Rhinovirus Myxovirus Chlamydia Légionelles

Virus respiratoire syncytial Virus parainfluenza Virus influenza Hœmophilus Mycoplasmes

Signe cliniques : haut réalise une crise d’asthme fébrile , au début, rhinopharyngite aiguë s’accompagnant de signes respiratoires bientôt au premier plan et d’une fièvre élevée 

  • Toux incessante peu productive 
  • Polypnée, parfois irrégulière 
  • Wheezing expiratoire 
  • Diminution du murmure alvéolaire ,Sibilants 
  • Distension thoracique 
  • Signes de lutte: mise en jeu des muscles respiratoires accessoires, dépression sus- et sous-sternale, balancement thoraco-abdominal

Diagnostic différentiel: haut

  1. Staphylococcie pleuro-pulmonaire 
  2. Coqueluche 
  3. Asthme 
  4. Corps étranger 
  5. Reflux gastro-œsophagien

Examens complémentaires : haut

  1. Gaz du sang: hypoxie modérée ± hypercapnie 
  2. NFS: normale ou leucopénie
  3. Recherches virales par immunofluorescence dans l’aspiration naso-pharyngée
  4. Radiographie de thorax : peut paraître normale , distension pulmonaire globale , opacité en foyer , atélectasie .
  5. Étude anatomie pathologique: exsudat muqueux et inflammatoire abondant , oedème et hyperhémie de la muqueuse , lymphocytes, monocytes et plasmocytes infiltrant la sous-muqueuse

Traitement : haut hospitalisation si enfant de moins de 3 mois, cyanose, tachypnée importante, tachycardie, HTA, troubles vasomoteurs des extrémités, troubles digestifs associés ,  alimentation fractionnée, légère, à la demande. lavage des mains , isolement des nourrissons malades.

  • Position proclive , oxygène , 
  • Humidification de l’atmosphère 
  • Alimentation fractionnée, légère, à la demande 
  • Antipyrétiques si fièvre > 38°C 
  • Antibiothérapie par macrolides si l’on suspecte une origine bactérienne , si origine bactérienne ou surinfection.
  • Kinésithérapie respiratoire quand phase catarrhale (au bout de 2-3 jours) 
  • Pas de sédatifs, pas d’antitussifs, pas de bronchodilatateurs avant 12-18 mois 
  • Pas d’indication des corticoïdes
  • Ribavirine: antiviral en inhalation actif contre le virus respiratoire syncytial. Indiqué chez l’enfant en cas de pathologie cardio-pulmonaire, de jeune âge (< 6 semaines) ou d’insuffisance respiratoire (PCO2 élevée, ventilation mécanique) . 
  • Bronchodilatateurs après 18 mois

Complications

  1. Surinfection bactérienne 
  2. Pneumothorax 
  3. Pneumomédiastin
  4. Insuffisance respiratoire 
  5. Décès 
  6. Bronchiolite oblitérante

Évolution : haut mortalité < 1% , le plus souvent, la fièvre et les troubles respiratoires disparaissent en 2 à 5 jours et la guérison est complète en 1 semaine. évolution parfois plus lente chez les enfants à risque: dysplasie bronchopulmonaire, pathologie cardiaque congénitale , peut être la première manifestation d’un asthme allergique , en cas de récidive, rechercher: reflux gastro-œsophagien, corps étranger intra-bronchique, mucoviscidose, déficit immunitaire, déficit en alpha1-antitrypsine, compression par un arc vasculaire anormal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *