COQUELUCHE
Pédiatrie

COQUELUCHE La coqueluche est une maladie infectieuse à tropisme respiratoire, très contagieuse. Elle est responsable de quintes de toux suivies typiquement d’une reprise inspiratoire ample et bruyante « chant du coq », elle-même suivie d’expectorations épaisses. La transmission s’effectue par contact direct et les patients sont contagieux pendant 3 semaines. L’incubation est de 7 à 15 jours (au maximum 3 semaines). L’évolution est habituellement aiguë (durant 3 à 10 semaines après la période catarrhale).
Epidémiologie :
– Facteurs de risque: Enfant non vacciné, Contact avec une personne infectée Epidémie ,Grossesse
– Age de prédilection:  3 mois à 6 ans (la mortalité est due aux 
complications)
• Sujet âgé: évolution parfois sévère
– Sexe : Fille > garçon
Etiologie: •Anatomie pathologique:  Emphysème focal , Exsudat mucopurulent , Ulcérations localisées de l’épithélium bronchique .
• Bordetella pertussis (bacille de Bordet et Gengou)
• Bordetella parapertussis et Bordetella bronchiseptica produisent une affection identique mais de moindre gravité.
Signes cliniques :Trois phases
Période de début
· toux non spécifique mais émétisante et nocturne
· fièvre modérée (37,5°C-38°C)
Période des quintes (7 à 10 jours plus tard): secousses de toux aboutissant à une courte 
pause expiratoire avec cyanose puis reprise inspiratoire ample et bruyante, 4 à 10 fois de 
suite, enfin expectoration épaisse voire vomissement, le tout sans fièvre
Phase de déclin: espacement des quintesParticularités de la coqueluche du nourrisson Plus grave , Quintes asphyxiantes ,Apnées, Surinfections pulmonaires fréquentes .
Diagnostic différentiel: • Rhume banal
• Grippe
• Bronchiolite• Infection à adénovirus
• Tuberculose
• Mucoviscidose• Pneumonie bactérienne
• Pneumopathie interstitielle
• Corps étranger intrabronchiqueExamens biologiques : 
• Test ELISA: anticorps anti-Bordetella pertussis
• Hyperlymphocytose (10 000 à 30 000 leucocytes dont 60 à 90% de lymphocytes)
• Identification de Bordetella pertussis sur milieu de Bordet et Gengou
Telethorax : normale le plus souvent; parfois, atélectasie focale, épaississement bronchique, distension

Diagnostique: Quintes de toux émétisante et nocturneFNS pseudo-leucémique Hyperlymphocytose Telethorax opacité  triangulaire .
Traitement :
• Hospitalisation pour les nourrissons de moins de 3 mois
•Ne pas utiliser d’antitussifs
• Isolement et éviction scolaire de 30 jours à partir du début des quintes; 20 jours pour les 
frères et sœurs de moins de 6 ans
• Séroprophylaxie par gamma-globulines humaines chez les nourrissons ou nouveau-nés 
ayant été en contact avec un coquelucheux, à condition que les quintes ne soient pas 
encore apparues.
• Oxygène et correction des troubles hydro-électrolytiques si besoin
• Mise en observation des nourrissons pour dépister les apnées 
• Eviter les stimulus qui provoquent les quintes.
• Ventilation mécanique
• Supplémentation calorique Supplémentation hydrique
• Fractionner les repas pendant la période des quintes
• Erythromycine pendant la période de début 50 mg/kg/j en 4 prises
• Antibiothérapie adaptée aux surinfections pulmonaires ou aux otites
• Les antibiotiques ne modifient pas le cours de la maladie.
• Corticothérapie proposée dans les formes graves
• Bronchodilatateurs dans les formes graves du nourrisson, en milieu hospitalier .
• Les enfants plus âgés et les adultes ne doivent pas nécessairement être confinés au lit.
• Isoler les personnes infectées
• Vaccination, non obligatoire, couplée avec la vaccination antidiphtérie-poliomyélite-tétanos: vaccin IPAD DTCP ou DTC Pasteur. Trois injections à 1 mois d’intervalle à partir de 3 mois, puis rappel à 1 an et 5 ans
• Principal effet secondaire: fièvre à prévenir pendant 48 heures en moyenne
• Rares complications neurologiques du vaccin (contre-indiqué chez les enfants aux antécédents d’affection cérébrale)
• Eviction scolaire: 30 jours à partir du début des quintes. Pas d’éviction pour les sujets contact
La  surveillance: 
• Surveillance en unité de soins intensifs dans les formes graves du nourrisson
• Les enfants plus âgés et les adultes ne doivent pas nécessairement être confinés au lit.
Mesures hygiéno-diététiques: 
• Isoler les personnes infectées
• Vaccination, non obligatoire, couplée avec la vaccination antidiphtérie-poliomyélite-tétanos: vaccin IPAD DTCP ou DTC Pasteur. Trois injections à 1 mois d’intervalle à partir de 3 mois, puis rappel à 1 an et 5 ans
• Principal effet secondaire: fièvre à prévenir pendant 48 heures en moyenne
• Rares complications neurologiques du vaccin (contre-indiqué chez les enfants aux antécédents d’affection cérébrale)

Complications:
 •Epistaxis
•Convulsions
•Pneumopathie
•Hémoptysie
•Dénutrition•Pneumothorax
•Atélectasies infectieuse
•Extériorisation d’une hernie
•Décès chez les nourrissons
•Otite moyenne aiguë•Ulcération du frein de la langue
•Contagiosité importante chez les personnes non immunisées
•Encéphalopathie hypoxique
•Réactivation des quintes  à l’occasion d’infections respiratoires hautes
Evolution et pronostic: 
Guérison, décès possible chez le nourrisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *