Pneumologie

Oxygénothérapie OXYGENE MEDICAL AIR PRODUCTS

Définition: Oxygène est un élément indispensable à la vie, constituant 21 % de l’air ambiant. L’oxygène traverse les poumons afin de saturer l’hémoglobine dans le sang et ainsi être acheminé à toutes les parties du corps. (lien direct)

Selon  Loi :Chaque bouteille d’oxygène médical chargée est définie comme un médicament (Cf texte de Loi).
La péremption de l’oxygène médical est de 5 ans. C’est l’Oxygène qui est vendu. La bouteille n’est que « mise à disposition ».

Oxygenotherapie NORMOBARE :

– Oxygénothérapie normobare : elle consiste à faire respirer au patient un mélange gazeux plus riche en oxygène que l’air ambiant, soit avec une FiO2 supérieure à 21%, à une pression partielle d’oxygène comprise entre 0,21 et 1 atmosphère (soit 0,213 à 1,013 bar).
. Chez les patients ne présentant pas de trouble de la ventilation : l’oxygène peut être administré en ventilation spontanée à l’aide de lunettes nasales, d’une sonde nasopharyngée, d’un masque. Ceux-ci devront être adaptés au débit de l’oxygène.
. Chez les patients présentant des troubles de la ventilation ou lors d’une anesthésie, l’oxygène est administré par ventilation assistée.- en ventilation spontanée :
. chez le patient insuffisant respiratoire chronique : l’oxygène doit être administré à un faible débit de 0,5 à 2 litres/minute, à adapter en fonction de la gazométrie.
. chez le patient en insuffisance respiratoire aiguë : l’oxygène doit être administré à un débit de 0,5 à 15 litres/minute, à adapter en fonction de la gazométrie.
– en ventilation assistée : la FiO2 minimale est de 21% et peut aller jusqu’à 100%.

Oxygenotherapie HYPERBARE :

– Oxygénothérapie hyperbare : elle consiste à faire respirer au patient de l’oxygène sous une pression partielle supérieure à 1 atmosphère (soit 1,013 bar).
L’oxygène est administré en caisson pressurisé ou chambre permettant une atmosphère en oxygène supérieure à 1 atmosphère (soit 1,013 bar).
La durée des séances en caisson hyperbare à une pression de 2 à 3 atmosphères (soit 2,026 à 3,039 bar), est de 90 minutes à 2 heures. Ces séances peuvent être répétées 2 à 4 fois par jour en fonction de l’indication et de l’état clinique du patient.

Mécanismes d’action :

– La fraction en oxygène de l’air ambiant est de l’ordre de 21%.
– L’oxygène est un élément indispensable à l’organisme, il intervient dans le métabolisme et catabolisme cellulaire et permet la production d’énergie sous forme d’ATP.
– La variation de la pression partielle en oxygène du sang retentit sur le système cardiovasculaire, le système respiratoire, le métabolisme cellulaire et le système nerveux central.
– La respiration d’oxygène sous une pression partielle supérieure à 1 atmosphère (oxygénothérapie hyperbare) a pour but d’augmenter de façon importante la quantité d’oxygène dissout dans le sang artériel approvisionnant directement les cellules.

Indications
– Correction des hypoxies d’étiologies diverses nécessitant une oxygénothérapie normobare ou hyperbare.
– Alimentation des respirateurs en anesthésie-réanimation.
– Vecteur des médicaments pour inhalation administrés par nébuliseur.

Posologie :
– La posologie est fonction de l’état clinique du patient.
– L’oxygénothérapie a pour but, dans tous les cas de maintenir une pression partielle artérielle en oxygène (PaO2) supérieure à 60 mmHg (soit 7,96 kPa) ou une saturation du sang artériel en oxygène supérieure ou égale à 90%.
– Si l’oxygène est administré dilué à un autre gaz, sa concentration dans l’air inspiré (FiO2) minimale doit être de 21%, elle peut aller jusqu’à 100%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 20 =