Osteomalacie rachitisme chez l’adulte = ostéomalacie

Rhumatologie
OSTEOMALACIE 
Définition: Défaut de minéralisation de la matrice osseuse organique (tissu ostéoïde). prédominance féminine   , Facteurs de risque mauvaises conditions socio-économiques , age supérieur à  70 ans. 
les maladies qui peuvent être associées à ostéomalacie : Insuffisance rénale chronique Épilepsie Affections digestives susceptibles d’entraîner une malnutrition (résection gastrique ou entérique, pancréatite chronique, maladie cœliaque, maladie de Whipple…) Malnutrition
Étiologie
Ostéomalacie carentielle  Carence d’apport (régime carencé, manque d’ensoleillement) Malabsorption 
Ostéomalacie par anomalie du métabolisme  Défaut de 25-hydroxylation hépatique (insuffisance hépatique, induction enzymatique médicamenteuse) Défaut de 1alpha-hydroxylation (insuffisance rénale chronique) 
Ostéomalacie iatrogène  Gels gastriques antiacides, cholestyramine Fluor, aluminium (dialyse) Diphosphonates Barbituriques (induction enzymatique hépatique) 
Ostéomalacie par hypophosphorémie  Diabète phosphoré (isolé ou secondaire à une tumeur mésenchymateuse) Diabète phospho-amino-glucosé ou syndrome de Fanconi (primitif, secondaire à une dysglobulinémie, un syndrome de Gougerot-Sjögren, une maladie de Wilson…) Carence d’absorption du phosphore (antiacides) Fuite tubulaire du phosphore (hyperparathyroïdie, acidoses tubulaires de la maladie d’Albright, tubulopathies interstitielles chroniques, anastomose urétéro-intestinale) 
Ostéomalacies de cause rare: fibrogenèse imparfaite, hypophosphatasie 
Signes cliniques : Les formes débutantes sont habituellement asymptomatiques. Signes osseux : douleurs mécaniques pelvi-trochantériennes, thoraciques et rachidiennes , déformations osseuses dans les formes évoluées (cyphoscolioses dorso-lombaires, projection antérieure du sternum…) , fracture des os longs (rare), tassements vertébraux .Impotence fonctionnelle avec démarche pseudo-myopathique dandinante Amyotrophie proximale Signes généraux: asthénie, amaigrissement
Diagnostic différentiel: Myélome Métastases diffuses Ostéoporose
Examens Complémentaires : Bilan phosphocalcique : En cas d’ostéomalacie carentielleon a une  Hypocalciurie, calcémie abaissée ou normale, hypophosphorémie (par hyperparathyroïdisme secondaire) , Élévation des phosphatases alcalines osseuses , Taux de 25-OH vitamine D3 abaissé.Effondrement du taux de 25-OH vitamine D3 en cas d’ostéomalacie carentielle
Biopsie ostéomédullaire: l’étude anatomie pathologique objective les trois signes suivants : Hyperostéoblastose
Hyperostéoïdose (augmentation du nombre et de la surface des travées ostéoïdes) Raréfaction des fronts de calcification
Radiographies osseuses standard: déminéralisation osseuse , aspect flou, sale  de l’os ( mal lavé ) Stries de Looser-Milkman (fissures linéaires plus ou moins grandes, perpendiculaires à la corticale, siégeant préférentiellement au bassin et au fémur) , déformations osseuses (protrusion acétabulaire, déformation du bassin en cœur de carte à jouer, tassements vertébraux, aplatissement du thorax)
Démarche diagnostique: Le diagnostic est habituellement suspecté sur la clinique et les radiographies; il est confirmé par le dosage de 25-OH vitamine D3 et, plus rarement, par la biopsie osseuse avec étude histomorphométrique.
Traitement : Traitement étiologique en cas de cause curable Éviction du médicament responsable si possible Résection d’une tumeur mésenchymateuse
Mesures hygiéno diététiques: Régime alimentaire adéquat, régime riche en calcium. Fromage, lait, fruits secs
Vitaminothérapie D :  La vitamine D est disponible sous plusieurs formes: ergocalciférol (vitamine D2), cholécalciférol (vitamine D3), calcifédiol [25(OH)vit D3], calcitriol [1,25 (OH)2 D3], alfacalcidol [1a(OH)D3].
Les indications: Ostéomalacie par carence alimentaire ou défaut d’ensoleillement: calcifédiol (10-20 gouttes/j) ou ergocalciférol (10-30 gouttes/j), et supplémentation calcique: 1 g/j
Ostéomalacie par malabsorption: calcifédiol (30-40 gouttes/j) ou ergocalciférol (1 amp./mois en IM), et supplémentation calcique: 1 à 1,5 g/j
Ostéomalacie par diabète phosphoré: phosphore 2 à 3 g/j et calcitrol (1 à 3 <u>g/j)
Ostéomalacie par acidose tubulaire chronique: alcalinisation des urines et ergocalciférol (10 à 20 gouttes/j)Précautions d’emploi: Associer une calcithérapie commencée quelques jours avant la vitamine D pour éviter une tétanie précoce; surveiller régulièrement la calcémie et la calciurie; ne pas utiliser à fortes doses chez le sujet immobilisé, ne pas utiliser les solutions alcooliques buvables avant l’âge de 3 ans, se méfier des surdosages (hypercalciurie, hypercalcémie, anorexie, soif, nausées, vomissements) en cas d’administrations répétées de formes retard.
Surveillance: Ostéomalacie carentielle, surveillance clinique (disparition des douleurs et de la gêne fonctionnelle) et biologique (la calcémie se corrige initialement, suivie par la calciurie)
Complications: Fractures Fissures Hyperparathyroïdie
Évolution :selon de la cause de l’ostéomalacie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =