La barrière de filtration glomérulaire est une structure qui s’oppose en temps normal au passage des protéines chargées négativement et de haut poids moléculaire dans la chambre urinaire.

Protéinurie syndrome néphrotique
  • La mise en évidence d’une protéinurie par une méthode semi-quantitative (bandelette urinaire) doit être systématiquement confirmée par une méthode quantitative (dosage pondéral de la protéinurie des 24 h ou sur échantillon).
  • La protéinurie clinique (pathologique) est définie par une protéinurie supérieur à 0,5 g/24 h ou supérieur à 50 mg/mmol de créatininurie.
    On distingue 3 grands types de protéinurie (analyse qualitative) : glomérulaire, tubulaire et de surcharge.
  • Il est indispensable d’établir le caractère transitoire ou permanent de la protéinurie.
  • Une protéinurie peut être isolée, mais sa présence doit faire rechercher celle d’autres anomalies du sédiment urinaire associées : hématurie, leucocyturie, ainsi qu’une insuffisance rénale.
  • Le syndrome néphrotique est défini par une protéinurie
     3 g/24 h chez l’adulte
     50 mg/kg/24 h chez l’enfant, associée à une hypo-albuminémie inférieur à 30 g/L.
  • Le caractère pur du syndrome néphrotique est défini par l’absence d’hématurie d’origine néphrologique, d’hypertension artérielle et d’insuffisance rénale aiguë organique.
  • Le caractère urgent ou non de la prise en charge d’une protéinurie dépend du tableau clinico-biologique associé.
  • Une ponction-biopsie rénale doit être discutée devant toute protéinurie d’origine glomérulaire, ce d’autant plus qu’il existe un syndrome néphrotique.
  • Le traitement d’un syndrome néphrotique comprend un traitement symptomatique (à mettre en place systématiquement) et un traitement curatif lorsque cela est possible (qui dépend de la glomérulopathie sous-jacente et de son caractère primitif ou secondaire).
  • Les bloqueurs du système rénine-angiotensine (IEC ou ARA2) constituent la pierre angulaire du traitement néphroprotecteur et permettent de réduire le début de la protéinurie.
  • Objectifs du traitement : pression artérielle 130/80 mmHg, protéinurie inférieur à 0,5 g/24 h.
  • Surveillance, dépistage et traitement des complications du syndrome néphrotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *