Quels sont les Prodromes de la maladie d’Alzheimer ? La plainte cognitive est fréquente (plus de 50 % des plus de 50 ans) et peut avoir diverses causes. Afin de déterminer la cause d’une plainte cognitive, le clinicien doit savoir analyser les différentes étapes successives de la mémoire épisodique (enregistrement, stockage et récupération) à l’aide de tests neuropsychologiques spécifiques dédiés à résoudre ce type de problème diagnostique.

– une plainte de mémoire est un phénomène banal;
– une plainte de mémoire ne signifie pas maladie d’Alzheimer;
– une plainte de mémoire résulte le plus souvent d’un trouble attentionnel;
– la mise en évidence d’un trouble objectif de la mémoire doit alerter;
– il est donc nécessaire d’évaluer les performances de mémoire par des tests soit en cabinet (épreuve des 5 mots p. ex.) soit, au moindre doute, en consultation spécialisée.

Le fait qu’une affection neurodégénérative puisse être à l’origine d’une plainte cognitive doit inciter à la prudence.

Un bilan paraclinique et neuropsychologique exhaustif est nécessaire si cette cause est considérée possible au terme d’une consultation neurologique initiale.

Maladie d’Alzheimer: un phénomène clinique spécifique L’utilisation de tests spécifiques (comme celui appelé RL/RI-16), qui contrôlent l’encodage et facilitent la récupération par l’utilisation d’indices sémantiques, permet de qualifier le trouble de mémoire et d’opposer le syndrome amnésique véritable par atteinte hippocampique des troubles de l’attention ou de la récupération. C’est ainsi que nous avons identifié et décrit le syndrome amnésique de type hippocampique, défini par une performance effondrée en rappel libre (comme dans tout syndrome amnésique) mais qui ne bénéficie que de façon marginale des indices sémantiques proposés pour faciliter la récupération des items. Cette absence de normalisation lors du rappel indicé témoigne d’un défaut de stockage lié à l’atteinte hippocampique, le propre de la maladie d’Alzheimer.

L’étude Pré-Al nous a permis de montrer que le syndrome amnésique hippocampique pouvait être identifié précocement, au stade prodromal de la maladie.3 Plus récemment, une étude allemande a montré qu’un test avec rappel indicé était, parmi tous les tests de mémoire étudiés, celui qui permettait de prédire de façon la plus certaine la présence d’une pathologie de type Alzheimer évoquée sur la présence des biomarqueurs du liquide céphalorachidien dans un groupe de 185 sujets.

Source: Dubois B, Albert ML. Amnestic MCI or prodromal Alzheimer’s disease? Lancet Neurol 2004;3:246-8. Wagner M, Wolf S, Reischies FM, et al. Biomarker validation of a cued recall memory deficit in prodromal Alzheimer disease. Neurology 2012;78:379-86.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.