Fibromyalgie syndrome polyalgique idiopathique diffus SPID

FIBROMYALGIE : Syndrome Polyalgique Idiopathique Diffus

LA FIBROMYALGIE les synonymes sont :fibrositerepetition motion musculoskeletal problemrhumatisme musculaire, myofibrosite interstitielle syndrome polyalgique idiopathique diffus (SPID)…
 
 Fibromyalgie: est un syndrome caractérisé par l’existence de points douloureux à la palpation associés à des troubles du sommeil et à une fatigue musculaire.

 Les examens complémentaires tant iconographiques que biologiques sont décevants et ne servent qu’à éliminer d’autres diagnostics. L’IRM résonance magnétique fonctionnelle fMRI confirme l’état de souffrance des fibromyalgiques par activité cérébrale significativement plus importante suite à des stimuli douloureux , Un tiers des patients atteints de fibromyalgies ont en même temps un côlon irritable colopathie fonctionnelle dyspepsie .

CRITÈRES PROPOSÉS PAR M.F. KAHN

Critères majeurs Douleur diffuse depuis plus de trois mois sans diagnostic précisPoints nombreux et multiples retrouvés à la pression manuelle exercée par l’examinateur atteignant un score de 50Absence de pathologie sousjacente ou de signes biologiques d’inflammationConsultation sans conclusion d’au moins cinq médecinsCritères mineurs Sommeil non réparateurRéveil avec raideur et contractureFatigue dans la journée à prédominance matinaleAugmentation par le stress, l’activitéDiminution par le repos et le chaudMigraine, céphalées, côlon irritable



LISTE DES POINTS DOULOUREUX PROPOSÉS PAR M.F. KAHN (SOIT 31 POINTS)

Insertion sur l’omoplate des deux trapèzesInsertion paravertébrale des deux trapèzesRhomboïde à la pointe des deux omoplatesCorps musculaire des deux sus-épineuxCorps musculaires des deux sous-épineuxPartie médiane des deux crêtes iliaquesJonction chondro-costale des troisièmes arcs costauxManubrium sternalInsertion externe claviculaire des grands pectorauxArticulations acromio-claviculairesSommet des deux épaulesDeux épicondylesFace palmaire des deux poignetsInterlignes internes des deux genouxRégion des deux pattes d’oieRégions internes sus-malléolaireF. Wolfe et coll. ramènent ces points à 18 avec diagnostic de fibromyalgie11 points sont positifs (occiput, cervical bas, trapèze, sus-épineux, jonction chondro-sternale, épicondyle, rachis lombaire, moyen fessier, patte d’oie) (
Détail du score
0 . . . . . indolence
1. . . . . . douleur signalée
2 . . . . . douleur et grimace
3 . . . . . douleur et retrait
On exerce une pression digitale habituellement modérée, non douloureuse.
Ces points sont en général comparés avec des points témoins habituellement non douloureux (milieu du front, partie moyenne de l’avant-bras, face
antérieure de cuisse).
Tous ces critères sont essentiellement cliniques.

La prise en charge thérapeutique de la fibromyalgie

Traitement médicamenteux
La classe I
(aspirine, 2 g répartis sur le nycthémère ; paracétamol, 1 g deux ou trois fois par jour) et n’atténue que la symptomatologie.
La classe II (Di-Antalvic, 6 gélules réparties dans la journée ; paracétamol
et codéine, jusqu’à 6 unités par jour) est plus efficace, mais plus difficile à intégrer dans une stratégie longue (toxicité hépatique du paracétamol à haute dose, troubles digestifs vertiges avec le Di-Antalvic par exemple…).
Quant aux AINS, une recherche rigoureuse des contre-indications est un préalable indispensable à leur prescription : ulcère gastro-duodénal en poussée évolutive, voire ancien pour certains, insuffisances rénale ou hépatique sévères, allergie, grossesse (1er 3e trimestres), interactions médicamenteuses avec les anticoagulants oraux, le lithium, les sulfamides hypoglycémiants, la ticlopidine, le méthotrexate, le stérilet… Une couverture gastrique est souvent associée, par du Cytotec (2 comprimés par jour) ou du Mopral (1 gélule le soir) par exemple.

Antidépresseurs Ils sont en général efficaces, et l’action proposée serait en rapport avec l’inhibition du recaptage de la sérotonine.
Parmi les tricycliques, le plus connu est le Laroxyl, à une dose augmentée progressivement jusqu’à 50 mg/j (4). Son action semble surtout
antalgique, car l’amélioration est plus rapide et à des posologies plus faibles que dans les syndromes dépressifs. Xérostomie et somnolence sont les effets secondaires les plus fréquents. L’Athymil et le Prozac ont une action sur le rétablissement du sommeil.
Les benzodiazépines ont été utilisées pour améliorer certains symptômes.
Les hypnotiques (Imovane, Stilnox) améliorent souvent les troubles du sommeil.
La prise en charge physique Elle est essentielle et a pour but de faire comprendre au patient l’intérêt de rester actif, avec une meilleure activité
physique et un entraînement progressif à l’effort. Cela passe par une relation de confiance où l’on doit faire comprendre que le repos absolu

La prise en charge psychologique: Elle consiste déjà en une reconnaissance de la réalité de la maladie
avec une prise en charge spécifique à chaque patient. Elle repose sur une relation malade-médecin fondée sur la sympathie et l’optimisme. Elle permet dans un deuxième temps de rassurer le patient sur le caractère bénin de sa pathologie. Elle comprend une relaxation avec correction du sommeil, du stress mécanique, avec apprentissage des postures et aménagement du poste de travail, un support psychologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *