Anesthésie Réanimation

SYNDROME CAVE SUPERIEUR
SYNDROME  CAVE SUPERIEUR
Définition: Obstruction complète ou partielle de la veine cave supérieure (VCS). Dans 90% des cas, l’origine est extrinsèque: 70% sont d’origine tumorale (le plus souvent carcinome pulmonaire). Elle est responsable d’une stase veineuse de l’hémicorps supérieur. Le début des manifestations est souvent aigu, l’évolution progressive, parfois subaiguë ou chronique. facteurs de risque infection par le VIH , prédominance masculine .
Étiologie: Obstruction de la veine cave supérieure qui draine le sang veineux de la tête, cou, thorax, membres supérieurs. Une occlusion brutale peut être à l’origine d’un œdème cérébral, de thrombose veineuse intracrânienne et de décès brutal.Lymphome, Hodgkin Thymome Infections fungiques Cancer du sein Goitre Fibrose médiastinale Constriction péricardique Cancer du poumon, notamment anaplasique à petites cellules Autres cancers régionaux Iatrogènes (cathéters veineux, chirurgie thoracique) Anévrisme (notamment syphilitique) Médiastinite (notamment tuberculeuse) Connectivite: lupus érythémateux disséminé, maladie de Behçet, syndrome des antiphospholipides
Signes cliniques : Les signes sont aggravés par le décubitus. 
Stase veineuse Œdème et tuméfaction du visage, du tronc (en pèlerine), des membres supérieurs, céphalées Distension veineuse et varices thoraciques et/ou cervicales Œdème conjonctival, protrusion oculaire, dilatation veineuse rétinienne, altérations visuelles 
Retentissement cardiopulmonaire  Dyspnée d’effort, orthopnée Dysphonie, toux, douleur thoracique Cyanose Wheezing, stridor  Tachypnée 
Dysphagie
Syndrome de Claude Bernard-Horner 
Troubles de la conscience
Diagnostic différentiel: Anévrisme aortique Tuberculose Histoplasmose Infections fungiques

Examens complémentaires : Recherche de cellules tumorales dans l’expectoration Anatomie pathologique: Cytologie des crachats Biopsies bronchique, médullaire, ganglionnaire, selon le contexteMesure de la pression veineuse centrale, habituellement supérieure à 20 cm d’eauRadiographie de thorax, scanner ou IRM thoracique: recherche d’un syndrome de masse médiastinal, obstruction de la VCS, anomalies pulmonaires ou pleurales, adénopathies médiastinales Angiographie avec retour veineux, ou phlébographie: analyse de la VCS
Traitement : Traitement étiologique (souvent palliatif à ce stade pour les cancers) Chimiothérapie et/ou radiothérapie pour les cancers Corticoïdes, notamment en cas d’œdème cérébral ou laryngéTraitement symptomatique  Traitement antituberculeux ou antifungique en cas d’origine infectieuse Intérêt des diurétiques Les anticoagulants sont généralement utilisés. Fibrinolytiques parfois utiles dans les thromboses complètes
Complications:  Risque de thrombose veineuse et d’œdème cérébral , mort subite .
Évolution : Pronostic fonction de l’étiologie: 20% de survie à 1 an pour les cancers du poumon, 50% à 2 ans pour les lymphomes 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *