Cours de médecine

 

Connexion Inscription Forums Iconographie Annonces Biologie Testez QCM Contactez-nous

MedSante

Hématologie

Sommaire vos commentaires

 ANEMIE FERRIPRIVE = Anémie par carence martiale = Anémie par saignements occultes

Définition: Anémie chronique, d'évolution chronique et insidieuse, par carence en fer (déperdition, augmentation des besoins ou défaut d'apport et/ou d'absorption). L'organisme contient 3 à 5 g de fer. Par rapport à un adulte masculin (10 mg/j), les besoins sont multipliés par deux chez la femme, par 2,5 à 5 chez la femme enceinte, par 8 chez l'enfant d'un an.chez le sujet âgé il faut  éliminer une cause néoplasique. prédominance féminine .

Étiologie:

A-Saignements chroniques

  1. Tractus digestif
    1. Œsophage: varices œsophagiennes
    2. estomac: hernie hiatale, ulcère gastro-duodénal, tumeur gastrique, gastrite, angiodysplasie, maladie de Ménétrier
    3. grêle: angiodysplasie duodénale, ankylostomiase, Meckel
    4. voies biliaires: lithiase cholédocienne, ampullome vatérien
    5. côlon: tumeur colique, angiodysplasie colique, diverticulose, polype
    6. rectum: angiodysplasie, tumeur, hémorroïdes, ulcérations thermométriques
  2. Appareil génital féminin: ménorragies, cancer, fibrome
  3. Voies respiratoires (rare): cancer, épistaxis, hémosidérose
  4. Voies urinaires (rare): cancer
  5. Saignées: dons de sang, prélèvements répétés, syndrome de Lasthénie de Ferjol

B-Malabsorption du fer: maladie cœliaque, maladie de Biermer, gastrectomie, pica, scorbut

C-Carence d'apport en fer, malnutrition

Facteurs de risque:  Stérilet , Régimes végétariens, végétaliens , Anorexie mentale

Signes cliniques: Initialement asymptomatique

  1. Syndrome anémique : asthénie , pâleur , dyspnée d'effort , tachycardie
  2. Troubles phanériens et muqueux
    • Fragilité des ongles et des cheveux 
    • Koïlonychie
    • Chéilite angulaire
    • Glossite
    • Stomatite
    • Dysphagie
  3. Troubles neuropsychiques
    • Apathie
    • Céphalées
    • Irritabilité
    • Troubles de concentration
    • Troubles du comportement alimentaire (pica): géophagie, pagophagie
  4. Susceptibilité aux infections (discutée)
  5. Symptômes liés à une cause de saignement : ulcère, varices œsophagiennes

Diagnostic différentiel:

  • Anémie inflammatoire
  • Hémolyse chronique
  • Thalassémies
  • Saturnisme
  • Hyperthyroïdie
  • Anémie sidéroblastique congénitale pyridoxino-sensible
  •  Anémie par auto-anticorps anti-récepteur érythroblastique de la transferrine

Examens biologiques:

  1. Anémie (< 10 g/dl chez la femme, < 12 g/dl chez l'homme) microcytaire, hypochrome
  2. Fer sérique abaissé
  3. Ferritinémie abaissée (le meilleur test d'évaluation des réserves) , l'inflammation chronique abaisse le fer sérique et augmente la ferritinémie
  4. Transferrine augmentée; capacité de fixation de la transferrine augmentée
  5. Recherche de sang dans les selles .

Imagerie :

  1. Les examens radiologiques digestifs sont moins rentables que les endoscopies.
  2. Artériographie digestive pour rechercher une malformation vasculaire digestive (éventualité rare)
  3. Scintigraphie aux globules rouges marqués au technétium 99 (localisation d'une déperdition digestive occulte inexpliquée)
  4. En dernier lieu, laparotomie avec entéroscopie (localisation d'une déperdition digestive occulte inexpliquée)

Diagnostique: Détermination du caractère ferriprive de l'anémie , Traitement substitutif de principe des groupes à risque (enfant, femme enceinte, menstruations abondantes) , Éliminer sinon un saignement occulte digestif (gastroscopie, colonoscopie) , Ne pratiquer les explorations digestives poussees qu'en cas d'inefficacité d'un traitement substitutif .

Conduite a tenir:

  1. Démarche étiologique (essentielle), bien évaluer une étiologie apparemment évidente (hémorroïdes, hémorragies gynécologiques peu abondantes non corrigées par un traitement substitutif) .
  2. Transfusion seulement en cas de mauvaise tolérance clinique (angor, encéphalopathie)
  3. Sels ferreux, 100 à 200 mg/j chez l'adulte; 6 à 10 mg/kg/j chez l'enfant; idéalement associé à de l'acide ascorbique (augmente l'absorption). Disponible par voie intramusculaire en cas de malabsorption

Complications: Risque de laisser évoluer un facteur étiologique, particulièrement néoplasique , Angine de poitrine , Rechute , Pérennisation de la carence en cas de pica (perturbe l'absorption) , Mauvaise compliance au traitement.

 

Copyright © 2006 medsante.com Tous droits réservés.