RECOMMANDATIONS POUR LE TRAITEMENT DE LA COXARTHROSE (Ligue européenne contre le rhumatisme, 2005)

COXARTHROSE
  1. La meilleure approche du traitement de la coxarthrose consiste à associer des modalités pharmacologiques et non pharmacologiques (thérapie physique et modification de l’activité).
  2. Le plan de traitement doit impliquer la gestion des facteurs de risque, tels que la perte de poids pour l’obésité, et doit être adapté aux besoins et aux attentes du patient.
  3. Les antalgiques oraux sont le premier choix pour le traitement des symptômes légers à modérés et le contrôle de la douleur à long terme. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être ajoutés ou substitués aux patients atteints d’arthrose grave qui ne répondent pas aux antalgiques oraux. Les analgésiques opioïdes sont une alternative si les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont inefficaces ou mal tolérés.
  4. Les médicaments symptomatiques à action lente pour le traitement de l’arthrose, tels que le sulfate de glucosamine, le sulfate de chondroïtine, etc., n’ont pas ou peu d’intérêt clinique dans le traitement de la coxarthrose.
  5. Les injections intra-articulaires de corticostéroïde peuvent être une option pour les patients ayant des poussées aiguës en échec de la prise en charge médicale. Cependant, les preuves à l’appui de leur efficacité dans la coxarthrose font défaut.
  6. Une chirurgie conservatrice peut être envisagée pour les patients atteints de dysplasie de hanche et de malformations de la hanche qui ne sont pas encore candidats à une arthroplastie totale de la hanche.
  7. L’arthroplastie totale de la hanche est un traitement efficace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *