Les morsures animales

Les morsures animales ( morsure de chat chien serpent tique rat punaise de lit araignée vipere) sont extrêmement fréquentes et parfois sévères.

Les agents infectieux transmis sont ceux de la flore salivaire de l’animal (Pasteurella et germes anaérobies chez le chien et le chat, Bartonella henselæ chez le chat, Francisella tularensis chez le lièvre), de la flore cutanée de la personne mordue (staphylocoques, streptocoques…), de l’environnement (bacille tétanique). Après morsure de chien ou de chat, le tableau le plus fréquent est celui de pasteurellose, caractéristique par son incubation courte de quelques heures et un tableau inflammatoire aigu. Les infections disséminées s’observent chez les patients immunodéprimés.

Le traitement d’une morsure animale associe les soins locaux (parage, nettoyage, désinfection, suture immédiate ou différée…), l’antibioprophylaxie par amoxicilline-acide clavulanique dans les formes sévères ainsi que la prévention du tétanos et celle de la rage.

La prévention antirabique est placée sous la responsabilité des centres antirabiques. La rage des animaux terrestres est éradiquée en France depuis 1998. Une vaccination par schéma court (3 injections) est proposée dès que l’animal est suspect ou inconnu. En cas de morsures sévères ou après contact avec une chauve-souris, un schéma vaccinal long (5 injections) associé aux immunoglobulines antirabiques est nécessaire.

En France, les morsures de serpent avec envenimation sont celles des vipères. Elles se caractérisent localement par une douleur immédiate, un œdème plus ou moins volumineux et, dans les formes graves, par des signes hémorragiques locaux puis généralisés et un choc hypovolémique par libération des toxines. Dans les formes potentiellement graves, le sérum antivenimeux doit être prescrit dans les meilleurs délais.

En France, les piqûres d’hyménoptères (abeilles, guêpes, frelons) sont fréquentes. Elles sont potentiellement graves chez les patients allergiques à leurs venins avec risque de choc anaphylactique ou après piqûres multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 8 =