Maladie de Kaposi sarcome de kaposi

Maladie de Kaposi ( sarcome de kaposi )
Dermatologie

La maladie de Kaposi est actuellement considérée comme une néoplasie opportuniste plutôt que comme un véritable cancer. L’exérèse précoce d’une lésion n’empêche pas l’apparition d’autres localisations. Le pronostic est corrélé à l’état immunitaire du patient et non au nombre de lésions.

les modifications du nombre de lymphocytes CD4 et du rapport CD4/CD8, d’autres anomalies immunologiques ont été rapportées au cours de la maladie de Kaposi épidémique :

  1. diminution des tests de prolifération lymphocytaire en présence de mitogènes et allo-antigènes
  2. diminution de l’activité NK (natural killer) circulante.
  3. Un profil d’activation Th1 (synthèse d’interféron g) a été montré pour les cellules mononucléées circulantes en culture provenant de patients souffrant de la forme épidémique mais aussi de la maladie de Kaposi classique.
  4. Au cours de la maladie de Kaposi classique et endémique ni le nombre des lymphocytes CD4 + ni le rapport CD4/CD8 ne sont en règle modifiés.
  5. Une diminution de l’activité NK, non corrélée avec la gravité de la maladie a été signalée.

Il existe 4 formes cliniques de maladie de Kaposi sont :

  1. classique
  2. endémique
  3. associée au sida
  4. après transplantation

partagent leurs caractéristiques histologiques et leur association à un nouvel herpèsvirus, l’herpèsvirus humain de type 8. Elles n’en restent pas moins importantes à distinguer en raison de leurs implications thérapeutiques et de leur pronostic.

Décrite au siècle dernier par un dermatologue viennois, la maladie de Kaposi a, par ses aspects cliniques extrêmement variés et son association à certains déficits immunitaires, rapidement débordé le domaine de la dermatologie et intéressé internistes, infectiologues, immunologistes et cancérologues. Sa physiopathologie, intriquée à celle d’un nouvel herpèsvirus (human herpesvirus 8), passionne de nombreux chercheurs et vient nourrir la réflexion thérapeutique des cliniciens.

Bibliographie :

  • Sirianni M, Vincenzi L, Fiorelli V et al. Gamma interferon production in peripheral blood mononuclear cells and tumor infiltrating lymphocytes from Kaposi’sarcoma patients : correlation with the presence of HHV-8 in peripheral blood mononuclear cells and lesional macrophages. Blood 1998 ; 91 : 968-76.
  • Friedman-Birnbaum R, Weltfriend S, Pollack S. Classic Kaposi’s sarcoma : T-lymphocyte subsets, T4/T8 ratio, and NK cell activity. J Am Acad Dermatol 1991 ; 24 : 937-40.
  • Kestens L, Melbye M, Biggar R. Endemic african Kaposi’s sarcoma is not associated with immunodeficiency. Int J Cancer 1985 ; 36 : 49-54.
  • Chor P, Santa Cruz D. Kaposi’s sarcoma. J Cut Pathol 1992 ; 19 : 6-20.
  • Fiorelli V, Gendelman R, Sirianni M et al. Gamma-interferon produced by CD8 + T cells infiltrating Kaposi’s sarcoma induces spindle cells with angiogenic phenotype and synergy with HIV-1 Tat protein : an immune response to human HHV-8 infection ? Blood 1998 ; 91 : 956-67.
  • Lebbé C. Caractéristiques cellulaires et moléculaires du sarcome de Kaposi. Med Sciences, 1996 ; 12 : 1053-63.
  • Reed W, Kamath H, Weiss L. Kaposi’s sarcoma, with emphasis on the internal manifestations. Arch Dermatol 1974 ; 110 : 115-8.
  • Taylor J, Templeton A, Vogel C, Ziegler J, Kyalwazi S. Kaposi’s sarcoma in Uganda : a clinico-pathological study. Int J Cancer 1971 ; 8 : 122-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 14 =