Cours de médecine

 

Connexion Inscription Forums Iconographie Annonces Biologie Testez QCM Contactez-nous

MedSante

Ophtalmologie

Sommaire

Les Annonces

BLEPHARITE

Définition: Inflammation du bord libre de la paupière. Les formes habituelles sont la blépharite séborrhéique (non ulcéreuse) et la blépharite staphylococcique (ulcéreuse), ces deux formes étant fréquemment associées.

Étiologie

  1. Blépharite séborrhéique: état de renouvellement épidermique rapide associé à une dysfonction des glandes sébacées. Colonisation fréquente par le Microsporon furfur (agent des pityriasis). Le contexte squameux et hyperséborrhéique fait le lit du staphylocoque. 
  2. Blépharite staphylococcique: colonisation des glandes exocrines de Zeis (bord libre) et de Meibomius (palpébrales) par du staphylocoque doré ( meibomite ). Elle peut compliquer un impétigo staphylococcique, un eczéma surinfecté, un Lyell staphylococcique. 
  3. Forme mixte: dermatoses de contact avec ou sans surinfection. Dysfonction des glandes de Meibomius  

Facteurs de risque: 

  • Présence de Candida albicans 
  • Dermatose séborrhéique 
  • Acné rosacée 
  • Diabète 
  • Déficits immunitaires

Signes cliniques

  1. Blépharite staphylococcique: démangeaisons, sensations de brûlure, larmoiement et photophobie. Cette symptomatologie est volontiers à recrudescence matinale et associée 
    • à des orgelets et/ou chalazions à répétition 
    • à une kératite superficielle de la moitié inférieure de la cornée Il existe une ulcération de la base des cils qui sont cassés; raréfiés et souvent mal positionnés (trichiasis). 
  2. Blépharite séborrhéique: érythème du bord libre de la paupière avec présence de squames et de sécrétions de sébum agglutinant la base des cils. Association à un état pelliculaire du cuir chevelu et des sourcils. Parfois érythème et desquamation de la région nasolabiale 
  3. Forme mixte: coexistence des deux formes décrites ci-dessus, avec association des symptômes

NB : attention aux néoplasies dont le tableau clinique peut mimer une blépharite

Diagnostic différentiel: Une inflammation, un amincissement progressif du bord libre de la paupière dû à un carcinome sébacé, basocellulaire ou spinocellulaire peuvent mimer ces blépharites. Ces carcinomes peuvent également se présenter comme un orgelet ou un chalazion. La mortalité des carcinomes sébacés palpébraux est de 25% environ. Plus de la moitié de ces cas miment un état inflammatoire bénin type chalazion ou blépharoconjonctivite chronique. Tout œdème ou inflammation des paupières qui ne fait pas rapidement la preuve de sa bénignité en disparaissant sous traitement (< 1 mois) doit être considéré comme un carcinome.

Examens complémentaires :

  • Cultures pour identifier l'agent infectieux dans les blépharites atypiques
  • Biopsie en cas de suspicion d'une néoplasie sous-jacente , en cas de blépharite sur le plan  anatomie pathologique infiltration par des cellules inflammatoires

Traitement

  • Blépharites séborrhéiques modérées (squames, inflammation modérée): nettoyage au moins une fois par jour avec du sérum physiologique
  • Si surinfection: après le nettoyage soigneux, application sur le bord libre de la paupière d'une pommade ophtalmologique, en première intention à la bacitracine, sinon à l'érythromycine
  • Ce traitement doit être fait systématiquement avant le coucher. Il sera de plus effectué une à quatre fois dans la journée selon la sévérité de la blépharite.
  • Limitation du port de lentilles de contact jusqu'à la disparition de toute symptomatologie. En cas de blépharite chronique récidivante, l'indication du port de lentilles doit être soigneusement réévaluée.
  • Si infection staphylococcique vraisemblable, traitement local par application de pommade ophtalmologique à la bacitracine (voire érythromycine)
  • Si caractères de sévérité: traitement antibiotique per os par 250 mg/j de tétracyclines, durant un à trois mois (à défaut oxacilline 1 à 2 semaines). Utilisation dans les blépharites rebelles aux traitements locaux ou les orgelets/chalazions à répétition

les tétracyclines, contre-indiquées en cas d'allergie connue, chez l'enfant < 8 ans, grossesse ; Eviter l'association à la néomycine. Attention à l'effet photosensibilisant des cyclines et respecter scrupuleusement les dates de péremption

Complications:

  • Orgelet
  • Ulcérations du bord libre
  • Repousse ciliaire désordonnée (trichiasis)
  • Infection cornéenne

Évolution : Hygiène des paupières à long terme nécessaire pour contrôler l'évolution

 

Copyright © 2006 medsante.com.  Tous droits réservés.