Candidose oropharyngée

Définition Infection de la muqueuse buccale par des levures du genre Candida.
Epidémiologie Due à C. albicans, levure saprophyte du tube digestif de l’homme, qui devient pathogène sous l’influence de multiples facteurs :
physiologiques : nouveau-nés et personnes âgées. pathologiques : diabète, VIH, immunodépression, alcoolotabagisme.
locaux : port de prothèses dentaires, mauvais état bucco-dentaire.
iatrogènes : corticoïdes, antibiotiques, immunosuppresseurs, neuroleptiques diminuant la sialorrhée, radiothérapie.
Clinique Candidose pseudo-membraneuse ou muguet
Muqueuse buccale (face interne des joues, palais, langue, gencives) érythémateuse, brillante et couverte de petits
dépôts blanchâtres grumeleux, ± adhérents. Souvent associée à une perlèche (inflammation avec fissure de la commissure labiale, macérée, souvent bilatérale) ou à une chéilite (inflammation des lèvres). Brûlures, perte du goût, dysphagie. Complication : candidose oesophagienne.
Diagnostic différentiel : lichen plan, leucoplasie chevelue, perlèche staphylococcique, syphilitique ou herpétique.
Diagnostic Clinique. Faire des prélèvements pour examens mycologique.
Rechercher diabète et infection VIH.

Candidose oropharyngée
Candidose oropharyngée

Traitement: miconazole (DAKTARIN®) 2 % gel buccal :
Posologie enfant et nourrisson : 1 cuillère mesure en application 4 fois par jour
pendant 2 semaines.
Posologie adulte : 2 cuillères mesure 4 fois par jour pendant 2 semaines.
Contre-indications : insuffisance hépatique, prise de sulfamides hypoglycémiants, d’anticoagulants oraux, de cisapride.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.